Prêt privé – Hypothèque privée

Prêt hypothécaire et divorce : comment gérer la situation ?

Prêt hypothécaire et divorce : comment gérer la situation ?

Share Button

Outre les difficultés émotionnelles et sociales qu’il engendre, le divorce implique également des décisions à prendre pour régler les problèmes à caractère financier. En effet, le divorce implique le partage des biens, mais également le partage des responsabilités. Qu’il s’agisse d’un prêt conventionnel ou d’une Hypothèque privée, le remboursement d’un prêt hypothécaire est l’une des plus grandes responsabilités qu’il faut partager entre les deux conjoints. Malgré les conflits et les problèmes liés au divorce, il faut gérer le remboursement du prêt d’une manière sage et équitable. Voyons donc les solutions à envisager.

 

 

 

 

Les deux conjoints décident de vendre la maison

Le non-respect des conditions appliquées dans un contrat de prêt hypothécaire peut avoir des conséquences importantes sur la situation financière des deux conjoints. En effet, le prêteur peut adresser un Avis de 60 jours aux propriétaires de la maison pour les aviser qu’une procédure de saisie immobilière pourrait être mise en place pour récupérer l’argent prêté. Dans ce contexte, la vente de la maison est la solution la plus simple pour rembourser un prêt hypothécaire et partager les biens entre les conjoints.

L’un des conjoints achète la part de l’autre

Dans certains cas, l’un des conjoints peut proposer d’acheter la part de l’autre conjoint dans la maison. Cependant, il faut savoir que si le prêt hypothécaire reste en vigueur, les deux conjoints sont alors solidairement responsables. Dans ce cas, il faut avoir des ressources financières assez suffisantes pour rembourser le prêt. Il faut également prévoir des pénalités de remboursement anticipé.

Les deux conjoints restent propriétaires

Cette solution consiste à reporter la vente de la maison pour un certain temps tout en continuant à rembourser le prêt selon l’échéance convenue avec le prêteur. Cela dit, c’est la solution la moins favorable, car elle implique que le couple continue à déclarer intégralement les versements hypothécaires et les frais liés à la propriété immobilière sur toutes les demandes ultérieures de prêt hypothécaire.

Prêt hypothécaire et divorce : ce qu’il faut retenir !

Bien que cela puisse paraitre déplacé, lors de l’achat d’une maison pendant les années de mariage, il faut porter une attention particulière à la possibilité de dissolution du régime matrimonial. L’aide d’un courtier hypothécaire est plus que souhaitable pour mieux gérer un prêt hypothécaire lors du divorce. S’il s’agit d’un Prêt hypothécaire privée, alors il est recommandé de faire appel à un Courtier hypothécaire en prêt privé pour assurer une gestion efficace du prêt et éviter la saisie immobilière. A Montreal, Laval, Longueuil, Rive sud, Rive nord, ou West Island, nous vous recommandons de faire appel à Érick Brunet, l’un des courtiers les plus réputés du Québec.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.